Le nouveau film de Jane Campion, raconte l’histoire d’amour qui a inspiré de nombreux poèmes à  l’Anglais John Keats, mort sans avoir pu aller au bout de son désir pour elle. Bright Star, un film romantique et littéraire.

à 

John Keats par Jane Campion

Jane Campion, tout comme James Ivory, possède une perception du temps et de l’espace très particulière, hors du commun. L‘image et la narration de Bright Star, son nouvel opus, sont comme suspendus dans l’air, voire une autre dimension. Une dimension qui n’aurait rien à  voir avec la nà´tre. Ici, l’histoire du grand amour du poète John Keats nous mène dans un XIXe siècle anglais et bourgeois o๠les heures et les saisons passent au fil des promenades champêtres, de l’heure du thé et de ses petits-fours. Ici, la femme aimée , Fanny Brawne, est une personne qui s’affirme avec un brin d’anti-conformisme teinté d’une féminité extravagante. Fanny crée des vêtements qui eux aussi, sortent de l’ordinaire, elle les porte comme personne. Des vêtements sortis d’une imagination fantasque qui finira par s’accorder tout à  fait avec l’âme plus sombre et le tempérament discret et élégant de John Keats.à 

John est le voisin de la maison familiale, il vit avec son frère mourant et un ami aux manières peu accortes. Les premiers échanges entre Fanny et Keats seront plutà´t houleux. Mais c’est lorsqu’elle lit pour la première fois l’un de ses recueils, qu’elle tombe sous le charme. D’abord ses mots et puis, les nombreuses rencontres o๠Fanny perçoit l’homme intime, secret. Keats est comme un objet littéraire du désir, ce sont ses mots, sa poésie qui éblouissent à Fanny Brawne. De son cà´té, Keats finit par adorer la fantaisie de sa jeune voisine, et puis sa beauté. Car Fanny a tout pour séduire un plumitif. La jeunesse, la grâce, l’extravagance. La famille va d’abord s’opposer à  leur mariage car Keats n’a pas d’argent, une jeune fille de la bourgeoisie ne peut se compromettre avec un homme désargenté. Mais petit à  petit, l’entourage cède, ébloui par la force d’un amour sans concessions. Seule la mort viendra contrecarrer leur destin…

Bright Star est un film extrêmement romantique et très pictural. La photographie, comme toujours chez la réalisatrice, est léchée, avec des images de campagne anglaise semblables à  des tableaux exquis. On se laisse bercer par les mots de Keats et les paysages d’une autre époque, l’herbe, les fleurs, les arbres… Si le film n’a pas l’intensité dramatique de La Leçon de Piano, il reste une belle oeuvre à grâce aux deux acteurs principaux : Abbie Cornish et Ben Whishaw.

Bright Star, de Jane Campion (en compétition à  Cannes, 2009), avec Abbie Cornish, Ben Whishaw, à à  l’affiche en Espagne ces jours-ci.