Le centre de loisirs Tupilak organise une compétition sur circuits Scalextric le samedi 13 mars de 11 heures à  13 heures. Là€™occasion de tout connaà®tre de ces jouets mythiques.

Depuis quarante ans, les circuits Scalextric font partie intégrante du paysage ludique espagnol. La marque se joue de la concurrence en faisant jouer petits et grands lors de compétitions publiques. Comme chez Tupilak, samedi 13 mars.

à© Dominique Chidaine / vivreabarcelone.com

De Montmelo à  Sarria il nà€™y a quà€™un coup de volantà€¦ miniature. Parallèlement à  ses activités traditionnelles dà€™accueil des enfants après là€™école, le centre de loisirs Tupilak accueille toute la semaine deux circuits Scalextric de 6 mètres chacun. Heureux jeunes usagers du centre qui pourront jouer aux apprentis pilotes toute la semaine de 17 heures à  20 heuresà ! Et le samedi 13 mars, cà€™est le grand jourà : une compétition ouverte à  tous est organisée, au cours de laquelle les jeunes pilotes qui le souhaitent sont invités à  prendre les manettesà€¦. sous le regard de leurs envieux parents. Car entre Scalextric et là€™Espagne, là€™histoire dà€™amour dure depuis plus de quarante ans. Pourtant, la saga de la marque mythique ne commence pas dans la péninsule ibérique mais en Grande-Bretagne. En 1947, là€™ingénieur britannique Fred Francis réalise des reproductions de la jeune et déjà  célèbre Mini, tirés parà  une ficelle. Quinze ans plus tard, ce modèle se pare de plastique et sà€™intègre dans un circuit électriqueà commercialisé par là€™entreprise Lines Brosà : Scalextric est né.

_____________________________________________________

Compétition samedi 13 mars de 11 heures à  13 heures à  Tupilak, Caponata 13, bajos, à  Barcelone, près du lycée français. Entréeà : 10 à‚¬ par enfant, gratuit pour les parents. Renseignementsà : tél. 93 205 89 15à ; info@tupilak.net ; www.tupilak.net
_____________________________________________________

En 1962, les circuits Scalextric débarquent en Espagne mais leur nom imprononçable entraà®ne un démarrage digne dà€™une 2CV toussotant un petit matin de grand froid. Exin, société chargée de les commercialiser, aà soudain une idée génialeà : organiser une compétition de 12 heures ouverte à  tous. Le public adore, joue et achèteà ! Exin passe alors à  la vitesse supérieure et réitère là€™expérience à  travers tout le pays, sans oublier de proposer de nouveaux modèles, à  là€™instar de là€™inoubliable Seat 600.

Là€™apogée des Seventies

Là€™absorption de Lines Brosà par une autre compagnie nà€™affectera nullement Exin, bien au contraireà : la turbulente Espagnole continue sa course à  là€™innovation en concevant elle-même des modèles de voitures et diversifie là€™offre, allant de la Renault Dauphine aux Ford Escort,à  BMW et Ferrari. Les circuits aussi gagnent en qualité. Les années soixante-dix marquent là€™apogée de la marque, laquelle exporte dans tous les pays du monde et particulièrement en Grande-Bretagne o๠les fans restent au rendez-vous. Le succès des circuits tient aussi de leurs boà®tes, admirablement illustrées par un artiste, Lluis Bargallo. La marque nà€™hésite pas à  suivre là€™actualité des grandes courses, mettant notamment en scène des Lancia Martini et des Audi Quattro présentes au rallye de Catalogne, plus vraies que nature. Mais si Scalextric est une activité lucrative, il nà€™en va pas de même pour les autres jouets commercialisés par Exin qui, plombée de dettes, est déclarée hors circuit enà  1992.

Une passion intacte

Racheté par la multinationale du jouet Tyco, Scalextric est heureusement remis en piste puis absorbéà  par Tecnitoys en 1998. Aujourdà€™hui, 15.000 circuit sont écoulés annuellement dans le monde et des boà®tes sont proposées pour les pilotes à  partir de 4 ans. De nombreux magasins spécialisés existent à  Barcelone (Carrer Pelaà¯, ronda Sant Antoni), lesquels voient défiler chaque jour des visiteurs en costard cravate venus acheter un modèle ou améliorer les accessoires de leur circuit. Quant aux collectionneurs, ils peuvent tenter de retrouver la voiture de leur enfance ou se procurer des pièces détachés le premier samedi de chaque mois sur la plaça Masades, près de là€™Avinguda Meridiana, métro Sagrera. Là€™occasion de se rendre compte de la folie Scalextric, dont les fameuses boà®tes illustrées par Lluis Bargallo se négocient autour de 30 à‚¬à€¦ vides.

à