Correspondances entre texte et photographie, c’est ce que propose l’expo de Manel Esclusa. Un rendez-vous donné au Centre culturel Teresa Pàmies jusqu’au 18 novembre.

 

C’est un dialogue. Un dialogue entre l’image et le texte. Une correspondance entre le photographe Manel Esclusa et l’écrivain Victor Sunyol, entamée en décembre 2005 et exposée en ce moment au Centre Culturel Teresa Pàmies.

Quand le projet commence, les deux artistes ne savent pas exactement où ils vont, ni même s’ils vont quelque part. Il n’y a qu’un point de départ à partir duquel ils se mettent en marche, laissant le chemin se dessiner au fur et à mesure. L’idée est simple : l’un réalisera une photographie qu’il enverra à l’autre, qui y répondra par l’écriture d’un texte, d’après lequel sera réalisée une seconde photographie, d’après laquelle sera écrit un second texte, et ainsi de suite… Jusqu’à constituer une série d’une trentaine de photographies et de poèmes, où chaque poème répond à une photographie et chaque photographie à un poème. Les images ne sont pas les illustrations des textes et les textes ne sont pas les commentaires des images. Chaque image et chaque texte apporte une nouvelle idée permettant à la chaîne de se poursuivre et à la conversation de se construire. Ce sont deux pratiques et deux regards qui s’entrecroisent pour avancer ensemble.

Des photos où le noir domine

Les premières photos de Manel Esclusa sont énigmatiques, le noir domine mais on distingue une lumière, une forme, une ombre. Les poèmes de Victor Sunyol s’y reflètent, ils nous parlent de point de vue, d’ombre et de lumière, de mouvement et d’immobilité, en somme, de photographie. Des images suivantes émergent des formes, des silhouettes, des paysages à l’intérieur desquels résonnent les mots de l’écrivain. Et la ballade se poursuit, la partie de ping-pong est prolongée et la balle relancée revient toujours avec l’écho du rebond. L’exposition propose de découvrir ce voyage partagé par l’écrivain et le photographe, de nous plonger dans ce dialogue entre le texte et l’image, de tenter de comprendre comment il s’est construit ou simplement de nous laisser guider par ces deux regards et de nous promener sur le chemin dessiné par leur correspondance.

© Claire de Colombel

« Des d’unes correspondències » –  2005-2011. Exposition visible jusqu’au 18 novembre 2011,
au Centre culturel Teresa Pàmies, Compte d’Urgell, 145, Barcelone.

Du lundi au jeudi de 10h à 14h et de 16h à 21h.
Le vendredi de 10h à 21h.
Le samedi de 10h à 14h et de 16h à 20h.
Entrée libre.

*Les poèmes de Victor Sunyol sont écrits en catalan.