Là€™augmentation des frais de scolarité au Lycée Français de Barcelone indigne des familles qui ont décidé de pas participer à  cette hausse en bloquant le paiement. En filigrane, la construction dà€™un nouvel établissement à  Montgat dont là€™utilité reste incertaine.

500 familles ayant leurs enfants au Lycée Français de Barcelone (LFB) bloquent le paiement de leur cotisation trimestrielle, sà€™opposant aux 10 % dà€™augmentation demandés cette année. Un bras de fer qui pointe les limites du système financier des établissements français à  là€™étranger.

Dominique Chidaine à€“ à© vivreabarcelone.com

Des parents dà€™élèves du Lycée Français de Barcelone sont mécontents et ont décidé de le faire savoir. En cause, une augmentation annuelle des frais de scolarité de 10 % sur les prochaines années, soit une cotisation trimestrielle moyenne qui devrait sà€™élever en 2010 à  1.400 à‚¬, contre 1.300 à‚¬ en 2009. Cette hausse sà€™ajoute aux précédentes, lesquelles étaient destinées à  améliorer les structures actuelles de Pedralbes et Muner. Mais là  o๠le bât blesse, cà€™est que les frais supplémentaires sont destinés à  la construction dà€™un nouveau lycée français, à  Montgat. Selon là€™ambassade de France à  Madrid en charge initial du projet, cette commune de là€™Est de Barcelone était le lieu idéal pour construire un nouvel établissementà : surface de terrain importante, prix au mètre carré moins élevé et proximité du futur siège européen dà€™Iter, là€™accélérateur de particules.

Questions de financement et dà€™utilité

à«à Si jà€™agrandis ma maison, je ne vais tout de même pas demander de là€™argent à  mes voisinsà !à à», sà€™insurge Gloria, dont les enfants sont en primaire. Cette réflexion traduit les limites du système de financement des établissements scolaires à  là€™étranger. Ceux-ci ne dépendent pas du ministère de là€™Education mais de là€™Agence pour l’enseignement français à  l’étranger (AEFE), sous là€™égide du ministère des Affaires étrangères. Les frais de scolarité servent donc à  payer les professeurs mais aussi les installations (chauffage, transformation, etc.) et les impà´ts locaux. La crise étant passée par là , là€™AEFE rencontre des difficultés pour la construction du lycée Montgat qui, au fil des mois, revêt une utilité de plus en plus imprécise car Iter, dont le cyclotron se construit près dà€™Aix-en-Provence, voit pour le moment la partie administrative jouer les Arlésiennes. à«à Si Iter sà€™installe enfin, pourquoi ne pas lui demander une participation financière pour Montgatà ?, sà€™interroge Denis, père de trois lycéens. Cà€™est quand même pour eux quà€™il y a tout ce rififi. Car qui de nous voudrait partir en expédition à  Montgat amener chaque matin ses enfants à  là€™écoleà ? Il y a déjà  assez de difficultés pour circuler à  Pedralbesà€¦à à»

10 % sur un compte bloqué

Menée par là€™Association des Parents dà€™Elèves du Lycée français de Barcelone (APELFB), après une discrète mise en route la contestation sà€™est peu à  peu installée chez les parents dà€™élèves. Recueil de signatures, réunions, lettres envoyées tous azimuts (notamment au ministre des Affaires Etrangères Bernard Kouchner, courrier resté jusquà€™à  maintenant sans réponse)à€¦ Dernière étape de ce bras de fer avec les autoritésà : contester les 10 % de cette année en plaçant cette somme supplémentaire sur un compte ouvert par là€™APE sous contrà´le dà€™un notaire. Selon là€™association, le cap des 500 familles a été franchi vendredi 19 février. Car la crise espagnole, qui continue de causer des ravages, a également changé la donneà ces dernières années : moins dà€™expatriés, davantage de boursiers, également de plus en plus de familles qui se retrouvent en difficulté de paiement. La contestation rassemble de nombreuses nationalités, notamment les parents dà€™élèves catalans et espagnols qui préfèrent là€™enseignement français ouvert à  là€™international, au système catalan marqué par là€™autonomie éducative et sa langue régionale omniprésente. Prochaine étape de ce bras de ferà : le 16 mars date à  laquelle là€™AEFEà  rendra sa décision quant au projet Montgat.

Laissez vos commentaires en bas de cette page

à 

à