Les aventures du petit garçon le plus connu de l’Hexagone débarquent sur les écrans espagnols. à Le Petit Nicolas fait toujours rire, avec Valérie Lemercier et Kad Merad.

à 

Le Petit Nicolas, à  l’affiche

à 

Le petit Nicolas à  BarceloneUn p’tit bijou qui vaut la peine pour un tas de raison, mais surtout pour le duo Valérie Lemercier- Kad Merad, désopilants. Et puis, pour ses seconds rà´les, pas des moindres, Anémone, Sandrine Kiberlain et Michel Galabru. C’est l’affiche jubilatoire de la comédie inspirée du célèbre roman de Sempé et Goscinny, lu par à  peu près tous les enfants de France (et leurs parents). Une lecture amusante et qui fait tradition à  l’école et à  la maison, depuis sa parution en 1959. Tout le monde connaà®t les aventures du Petit Nicolas et de ses amis farceurs. Nicolas, c’est un petit garçon malin qui tente de comprendre avec ses propres moyens, le monde bizarre des adultes.à Le film de Laurent Tirard, sorti en France l’an passé, est un vrai régal. Du comique de situation aux gags des enfants, les p’tits durs, les copains de Nicolas : Alceste, Clotaire, Rufus, Godeffroy…

Chapeau bas aux jeunes acteurs et en particulier à  Maxime Godart qui joue à  merveille un Nicolas à  la fois timide et espiègle. Il ressemble à  la plupart des héros de l’enfance. Un rà´le qui paraà®t fait sur mesure avec ses yeux bleus profonds et un air innocent à  qui on donnerait tout. Des gags rocambolesques résultats des stratégies enfantines pour préserver l’unité familiale, c’est-à -dire pour Nicolas, de rester fils unique, l’enfant chéri. En effet, il est persuadé de l’arrivée imminente d’un deuxième enfant dans la famille. Et puis, des scènes très drà´les aussi du cà´té des parents (ah, le père de Nicolas alias Kad Merad, prêt à  tout pour monter en grade face à  un chef retors…).à On soulignera aussi l’excellence des décors. Une France de la fin des années 50, bridée, complètement désuète, pleine de principes, comme aiment à  la filmer la plupart des cinéastes classiques de l’hexagone (cf. Amélie Poulain et son Montmartre de carte-postale). La maison coquette et colorée de la famille du garçon… Mais on ne s’en plaint pas puisque cela ajoute au charme de la fiction. On rit beaucoup, et c’est bien ce qu’on demande à  une comédie. Le film a été un vrai succès en France, ce qui sera sà»rement le cas ici quand on songe à  celui qu’a rencontré Bienvenue chez les ch’tis il n’y a pas si longtemps. Car la comédie à  la française efficace, et dans la plus pure french touch, semble avoir à encore de beaux jours devant elle.

à©à Corinne Bernard, mai 2010.

El Pequeà±o Nicolas (Le Petit Nicolas), de Laurent Tirard, France (2009). Sortie en salle en Espagne, le 7 mai 2010.

à