Le film Les Beaux jours offre un beau portrait de Fanny Ardant sous les traits d’une retraitée bien mariée mais en mal de vibrations. Le bain de jouvence s’offre à elle sous les traits de Laurent Lafitte… Une infidélités à 60 ans avec un trentenaire en goguette ? pourquoi pas ?… Une comédie de Marion Vernoux, à l’affiche ce 29 novembre.

Caroline (Fanny Ardant) est une dentiste à la retraite qui s’ennuie et déprime car sa meilleure amie vient de mourir. Son mari (Patrick Chesnais), dentiste aussi, mais toujours en exercice, essaye de la convaincre de s’occuper avec des passe-temps tels que l’informatique… Leurs filles complices, lui offrent un abonnement aux Beaux Jours, association de loisirs pour retraités. Au programme, poterie, initiation à l’internet… Tout cela n’est pas du goût d’une Caroline au bout du rouleau et qui semble attendre un peu plus de piment de la vie. Quand l’amour, sous les traits d’un garçon qui pourrait être son fils, se présente.

L’amour extra-muros à 60 ans avec un homme plus jeune ? On sent bien que Caroline veut vibrer à nouveau, qu’elle s’ennuie dans sa vie parfaite. Une aventure de passage apparaît comme l’idéal pour retrouver le moral, du moins, c’est le propos du film Les Beaux jours (Mis días felices). Même si la morale est sauve… hélas ! Hélas, car un peu plus de venin aurait donné davantage de poids au film de Marion Vernoux aux accents trop lisses. De même, la réalisatrice se perd dans quelques clichés : les retraités qui s’ennuient, les retraités dépassés par la société technologique, la sublime soixantenaire se laissant séduire par le trentenaire paumé au milieu d’une succession d’aventures sexuelles… etc.

On passe quand même un bon moment grâce à la présence d’acteurs de la veine de Fanny Ardant, Patrick Chesnais ou Marie Rivière, l’égérie de Rohmer. Mais le couple Ardant-Lafitte tient sur un fil, on n’y croit pas beaucoup. On retientra, oui, le plaisir de revoir tous ces comédiens qui s’en sortent très bien au beau milieu d’un scénario qui manque d’audace. À voir aussi pour Fanny Ardant dans le rôle de… Fanny Ardant. Car au final, Les Beaux jours est une ode à l’actrice de François Truffaut et aux comédies “chabadabada” de Lelouch. Les fans ne seront pas déçus.

© Corinne Bernard, novembre 2013.

Mis días felices (Les Beaux jours), un film de Marion Vernoux, avec Fanny Ardant, Marie Rivière, Patrick Chesnais, Laurent Lafitte, Féodor Atkine, Fanny Cottençon… À l’affiche en Espagne, le 29 novembre 2013.