Le blocage des paiements continue au Lycée Français, o๠quelque 600 familles s’élèvent toujours contre l’augmentation des frais de scolarité. l’AEFE, qui gère les budgets des établissements scolaires à  l’étranger,à semble disposée à à rouvrir le dossier.à à 

Le blocage des paiements continue au Lycée Français, o๠près de 600 familles s’élèvent toujours contre l’augmentation des frais de scolarité pour les années qui viennent. l’AEFE, qui gère les budgets des établissements scolaires à  l’étranger,à semble disposée à à rouvrir le dossier.à à 

D.C. à€“ à© vivreabarcelone.com

Elles sont désormais 597 familles à  ne pas régler les cotisations scolaires trimestrielles de leurs enfants au Lycée français de Barcelone, dont l’augmentation est théoriquement fixée à  10 % annuels pendant cinq ans afin d’édifier un nouvel établissement à  Montgat. Alors que la date limite de paiement était le 15 mars, une réunion a eu lieu à  Parisà entre des représentantsà de la Fédération des associations de Parents d’élèves des établissements français à  l’étranger (FAPEE) et l’AEFE qui gère les budgets des établissements scolaires à  l’étranger.

Dans la motion présentée parà l’APE de Barcelone, celle-ci indique avoir constaté que le projet de construction du lycée de Montgat n’était pas nouveau puisque la décision de l’édifier datait de décembre 2008, bien avant les premières infos données aux représentants des parents.à Tout en regrettant ce manque de transparence, ceux-ci insistent dans leur rapport sur la nouvelle donne économique espagnole depuis 2008à : la crise, qui continue de causer des ravages dans tous les secteurs, entraà®ne une diminution du nombre dà€™expatriés,à une explosion des demandes de bourses mais aussi des impayés.

Réponse le 31 mars

Difficile à  leurs yeux de demander une augmentation de 10 % pendant cinq ans pour construire un nouvel établissement en banlieue qu’ils ne seront pas susceptibles d’utiliser. L’AEFE a donc décidé de réexaminer la poursuite ou l’arrêt de la construction de cette nouvelle entité. L’APE a également réclamé un engagement pour 5 ans, de la part de l’AEFE et de la direction du LFB, afin d’assurer la stabilité des frais de scolarité.à La décision de poursuivre ou non le projet Montgat devrait être rendue le 31 mars, pendantà cette « trêve pascale ». Les parents se réuniront après les vacances, le 12 avril ; en attendant, le blocage des paiements continue malgré la première lettre de relance reçue dans les boà®tes aux lettres.