11-S / NY / Artefactos en el Hangar 17 Francesc Torres
L’artiste catalan Francesc Torres vit à New York depuis 27 ans quand il voit les attaques du 11 septembre 2001 par la fenêtre de son appartement situé…

L’artiste catalan Francesc Torres vit à New York depuis 27 ans quand il voit les attaques du 11 septembre 2001 par la fenêtre de son appartement situé à 300m du World Trade Center. De ces images atroces gravées dans sa mémoire et enregistrées par l’appareil photo qu’il sort à ce moment-là, il ne fera rien. Mais quelques années plus tard, c’est à la visite du « Hangar 17 » qu’il commence à collecter des images liées aux vestiges du 11 Septembre. L’aboutissement de ce projet est une exposition intitulée « Memoria Fragmentada » présentée en ce moment au CCCB.
Le hangar 17 est un entrepôt situé à l’aéroport John F. Kennedy de New York où ont été stockés et triés les débris trouvés après les attentats du 11 Septembre. En 2009, Francesc Torres obtient l’autorisation de photographier le hangar et la singulière collection d’objets qu’il renferme. Il passe de nombreuses heures entre les murs de l’entrepôt, au milieu d’un débris d’objets variés, estropiés, de morceaux d’architectures rescapés, de véhicules écrasés, de pièces de métal déformées, et tente de capter en les photographiant le silence surréaliste qui règne dans le hangar, le poids des objets dans l’espace et la résonance émotionnelle qui s’en dégage.
C’est son expérience de cet espace que Francesc Torres tente de retranscrire dans l’installation présentée au CCCB et composée de six écrans disposés en cercle sur lesquels sont projetées les images du Hangar 17. C’est à travers une approche plastique et poétique qu’il nous propose de regarder les vestiges de la catastrophe, un débris d’objets à priori sans valeur mais auxquels nous portons soudainement une attention particulière de par leur histoire et leur statut de survivants. Un morceau de toit d’un parking souterrain devient un héro de guerre dans le Hangar 17 et une œuvre d’art dans l’exposition de Francesc Torres. On se laisse bercer par une esthétique de la ruine, les objets et les matières sont passés en revue, glissent lentement et à tour de rôle sur les écrans, s’imposent à nous dans leur défilé lourd et silencieux. Mais chaque détail nous ramène à la tragédie, comme ce message encore lisible sur la carcasse d’un tramway, qui résonne soudainement avec une amère ironie : « Help us, keep our car clean ».
Au centre de la salle d’exposition, gît le reste de « Bent Propeller », une grande sculpture en acier d’Alexander Calder qui s’érigeait au pied des tours jumelles avant leur effondrement. La confrontation est étrange, soudainement nous ne sommes plus face à l’image d’un objet mais face à l’objet lui-même. Un objet « témoin » qui par sa présence dans la salle nous rapproche un peu plus des événements dans lesquels nous replonge cette exposition. De la sculpture rouge vif de plus de 7 mètres de haut et d’une valeur estimée à 100 millions de dollars, il ne reste plus qu’une plaque d’acier tordue et rouillée. Comment doit-on la regarder ? Quel statut doit-on lui donner ? Il est dur de trouver les réponses à ces questions, mais on peut supposer qu’en choisissant de la présenter sur un large socle au milieu de l’exposition, accompagnée du cartel indiquant le titre qu’avait donné Calder à son œuvre, Francesc Torres ne la juge pas complètement morte.

© Claire de Colombel – octobre 2011
© photo : Fransesc Torres – VEGAP – 2011

Informations sur l’exposition :

  • MEMORIA FRAGMENTADA – 11-S / NY / Artefactos en el Hangar 17 
    Francesc Torres
  • Du 9 septembre au 3 novembre 2011 au CCCB
    Montalegre, 5. 08001 Barcelona 
    Tel. 933 064 100 / www.cccb.org
  • Horaires : Du mardi au dimanche et jours fériés : De 11h à 20h
  • Prix : 3€ 
    Gratuit pour les moins de 16 ans, les amis du CCCB et les dimanches de 15h à 20h