No Valentine's day
Sauf à  vivre sur une à®le déserte, ça ne nous aura pas échappé… dimanche prochain, c’est la Saint-Valentin! si, si… Ici, l’équipe de vivreabarcelone fête le No Valentine’s Day et invite ses lecteurs à  faire pareil. Parce-que se retrouver dans un restau bondé de couples, voire payer plus cher pour un dà®ner dehors… nous trouvons ça rasoir et totalement ringard. Faisons du « 14 » un moment amusant entre amis.

No Valentine's day

No Valentine’s Day dimanche

Le No Valentine’s Day, c’est l’histoire d’un couple… d’amis. Elle et lui, en avaient assez, bon an, mal an, de se retrouver sans « amoureux/se » la plupart des 14 février. Qu’est-ce qu’ils allaient pouvoir faire? La majorité de leurs amis étaient, eux, en couple, et avaient décidé, comme à  chaque Saint-Valentin, d’oublier leurs amis dépourvus de « moitié ». Alors? se lamenter sur leur sort? pourquoi? Ils étaient bien contents d’être seuls, ne s’en plaignaient pas. Au contraire. Comme cette année-là  le 14 tombait un samedi et que s’amuser était leur priorité du week-end… ils organisèrent une grande fiesta chez elle, une auberge espagnole o๠tous les amis furent conviés, y compris ceux qui étaient en couple. Inutile de préciser qu’ils répondirent tous à  l’appel, sans exception, car blasés aussi par ce « Saint-Valentin- rose rouge et tête-à -tête ».

Notre société serait à  ce point perverse et irait jusqu’à  montrer du doigt – pauvres gens malades -, ceux qui sont seuls? Sachez-le, être seul est dangereux pour votre santé, en tout cas, le 14 février.

Mais ce n’est pas de ce cà´té-là  qu’il faut chercher. Chacun sait que la Saint-Valentin n’a plus rien à  voir avec Cupidon. Après les fêtes de fin d’année, il faut bien relancer la machine infernale, pas celle du coeur, celle du porte-monnaie. Et pourquoi ne pas prendre pour cible acheteuse, le couple? Il y a bien la fête des mères, des pères et, depuis peu, celle des grands-mères (lancée d’ailleurs par une grande marque de café français, ce qui en dit long sur le propos…).

Qu’est-ce que le couple? Eh bien, comme grand-mère, grand-père, mère, père, enfants, une autre forme de cellule familiale, une entité flexible. Une clientèle. A quand la fête des frères, des soeurs? à Le couple est sans doute une cible plus facile car le coeur amoureux est si faible… si changeant, « Le coeur a ses raisons… » Le couple consomme pour combler sa moitié ou pour réparer fautes et mensonges (et si votre moitié vous offre trop de cadeaux, ce n’est pas toujours bon signe… ah, la mauvaise conscience!).à Le couple est un autre consommateur régulier, mais peut-être pas assez en février (après Noà«l, après les soldes…) La Saint-Valentin est par conséquent le prétexte idéal pour mettre à  contribution ce cher Cupidon qui nous a tant aidé à  trouver notre moitié. Le couple d’amoureux, duo infaillible de consommateurs bienveillants… comme le sont les petits-enfants quand apparaà®t la fête des grands-mères.

Pour décorer cette fête façon auberge espagnole (la bien nommée, o๠chaque invité apporte quelque chose à  boire ou à  manger) n’hésitons pas à  parsemer les lieux de guirlandes de coeurs fabriqués par nos soins… à  l’envers (pointe vers le bas), noirs de préférence. N’y voyez aucun lien démoniaque, c’est pour rire. à Et c’est beaucoup plus punk!

Faire la fiesta à  la maison avec les amis, plutà´t que de se retrouver à  deux dans la foule ou seul avec sa télé, c’est une bonne option pour dimanche, à  Barcelone ou ailleurs. Une manière aussi de dire à  vos amis que vous les aimez, car enfin, l’amitié est une autre forme d’amour.

à©à Corinne Bernard, février 2010.

à