Du côté de la rue et des bistrots qui ont la pêche, nous avons croisé les musiciens du combo Sibaritas de la calle. De joyeux drilles prêts à à jouer partout… même chez vous…
Sibaritas de la calle au CCCB

Sibaritas de la calle, à  Barna

Six garçons dans le vent, six musiciens français, espagnols et italiens qui s’amusent avant tout. Car c’est là  leur credo : s’amuser avant toute chose. Le Carpe diem, titre de leur premier album, ils connaissent bien. «Il faut profiter de la vie comme si chaque jour était le dernier…», raconte Freddy, guitariste et chanteur du groupe. Jouer pour se retrouver entre potes, faire la fiesta, la partager avec le public. Aller à  la rencontre des autres. L’après-midi de notre rencontre avec eux, ils avaient joué la veille jusqu’à  5h du matin… Mais, très frais quand même, Mauro, Alex, Fulvio, Roger, et Freddy, le chanteur et l’un des guitaristes, se sont réunis pour nous faire un mini-show dans la cour du CCCB dans le Raval (seul Manu -guitariste et choriste- n’avait pas réussi à  se délivrer des bras de Morphée…). Les musiciens se sont rencontrés au hasard des fêtes entre Rosas et Barcelone. Celles qui durent jusqu’à  pas d’heure, ces soirées où tout le monde repousse les limites du sommeil pour taquiner la musique jusqu’à  l’aube. Peut être un remède à  la mélancolie qui pointe son nez parfois, entre chien et loup, au déclin de la fête. Sibaritas de la calle au CCCBGuitare, cajon, batterie, basse, trompette, les Sibaritas de la calle balancés par la voix hors du commun de leur chanteur, ont chacun leur propre bagage, certains ont appris la musique ou l’apprennent encore, comme Fulvio, l’Italien et Roger, le Catalan, étudiants au conservatoire de musique. Freddy, quant à  lui, est un autodidacte : « j’ai appris tout seul, il y a six ans, avec une méthode…» Ici, on joue de tout : « Je suis fan de Ben Harper en particulier, mais nous aimons toutes les musiques et  jouons différents styles», souligne Freddy, le plus loquace du groupe. Autre particularité, bien que Freddy soit le chanteur, personne n’a la grosse tête et tout le monde participe, il n’y a pas de leader comme dans la majorité des groupes. L’esprit, comme la musique, sont bon-enfant. Leur premier concert a eu lieu en mai 2008, depuis, ils arpentent les lieux de la ville, plaza de Catalunya, plaza Real, le port, la plage… Ils ont aussi joué en France et en Italie. L’année prochaine compte déjà  des dates à  Paris et en Italie. Leur album, Carpe Diem, sorti en février dernier, est le fruit de leur propre travail, pas de reprises, mais des textes écrits par Alex et Freddy. Un projet en forme d’hommage à  la vie comme elle va, le bonheur simple, quotidien, la fête, l’amour bien sûr, et « Barna », leur ville chaleureuse et bigarrée. Une musique qui invite forcément à  danser, impossible de les écouter sans se trémousser. La trompette, le cajon et la guitare se mêlent joyeusement à  la voix de Freddy qui pousse loin et s’accorde parfaitement au mélange des genres (reggae, rumba, ska…). A noter, si vous les croisez dans une rue ou une place de la ville, n’hésitez pas à  leur demander de à jouer chez vous, ils seront ravis d’animer votre week-end… Sibaritas de la calle, à  suivre de toute urgence.

Corinne Bernard, nov.09. Photos : Jean-Benoit Kauffmann.

L’album « Carpe Diem », à  écouter et télécharger + site du groupe où réserver la soirée (gratuite), Sala Apolo, le 23 décembre : http://sibaritas.weebly.com
Page myspace : à http://www.myspace.com/sibaritasdelacalle
Vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=_TQ6PODwRCA

Sibaritas de la calle, en concert ce 21 novembre, à  Valls, près de Tarragone, et à  la sala Apolo le 23 décembre 2009.