Trois fois 20 ans, à l’affiche aujourd’hui. Une comédie romantique de Julie Gavras sur l’amour qui n’a pas d’âge… avec la superbe et toujours jeune Isabelle Rossellini sur qui les rides n’ont pas d’emprise.

 

Trois fois 20 ans

Le film de Julie Gavras est une comédie romantique mais avec pour une fois des protagonistes de bientôt 60 ans. Mary et Adam sont un couple bourgeois londoniens qui a tout réussi, lui architecte, elle mère de famille d’origine italienne, à la fois mama et wonder woman à l’énergie détonante. Oui, mais voilà, Mary encaisse assez mal ses 59 ans et remet tout en question, sa longue vie et surtout, son couple, maintenant que leurs trois enfants sont majeurs et vaccinés et mènent une vie sans anicroches. Entrer dans la catégorie « 3e âge » n’est pas du goût de Mary. Elle tente de se convaincre qu’il faut l’accepter à coup d’achats compulsifs. d’accroches de sécurité, lit médical, et autres objets orthopédiques réduisant les personnes âgées à un strict et triste état de personnes invalides. Adam ne l’entend pas ainsi qui, au contraire, préfère se relooker pour se donner l’illusion d’avoir trente ans à peine ou encore flirter avec l’une des jolies architectes de son cabinet. Trois fois 20 ans accumule pas mal de clichés sur la vieillesse et sur la jeunesse aussi, forcément individualiste et ne comprenant pas la vieille génération.

Heureusement, tout le film est porté par la magnifique Isabella Rossellini, dont on reste sincèrement halluciné par la beauté de ses bientôt 60 ans dans la réalité aussi (elle les fêtera en juin prochain). Certaines scènes la dévoilent comme n’importe quelle femme de son âge aujourd’hui, sans fausseté, avec un maquillage naturel qui rend son visage éclatant. Une bonne leçon en ces temps de bistouri à gogo. Isabella Rossellini n’est pas défigurée par l’excès de botox, son visage n’est pas un masque. La beauté n’a vraiment pas d’âge et William Hurt-Adam, bien qu’effacé face à Isabella Rossellini mais c’est le rôle qui veut ça, est tout aussi fringant. Au final, cette comédie sur le bonheur des couples âgés, semble être surtout un immense éloge à la grande actrice. À voir pour quelques scènes très drôles (avec la divine Joanna Lumley de la série Absolutly Fabulous) et parce qu’il donne beaucoup d’espoir à tous ceux que les ravages du temps font peur.

© C.B.

photos : Wandafilms.

Tres veces 20 años (Trois fois 20 ans), de Julie Gavras, avec Isabella Rossellini, William Hurt, Doreen Mantle, Joanna Lumley… à l’affiche en Espagne, le 30 mars 2012.