Face à  la dégradation des lieux, la Ville étudiait la possibilité de rendre payant le Park Gà¼ell. Celui-ci restera gratuit mais le nombre de visiteurs sera limité. A noter que de nouveaux équipements verront également le jour.

Pas deà tarif d’entrée modulable mais toujours la gratuité pour le park Gà¼ell.à Par contre,à on n’y entrera plus comme dans un moulin.

à© Dominique Chidaine / vivreabarcelone.com

Un accès régulé. Voilà  ce qui attendra les visiteurs dans les mois à  venir, peut-être pour l’été prochain. Après avoir évoqué un droit d’entrée payant, la Ville a finalement opté pour ce système, obligeant les touristes à  faire la queue patiemment avant de pénétrerà dans les lieux. Les habitants du quartier ainsi que les scolaires et groupes devraient avoirà une entréeà spéciale. L’organisation du Parc se verra égalementà modifiée : les bâtiments actuelsà abritant l’espace restauration devraient être récupérés pour un but plus culturel, tandis que de nouvelles structures d’accueil touristique seront construites. Ainsi un bâtiment destiné à  l’accueil du public sera édifié en haut Carretera del Carmel,à à  l’entrée desà voyageurs venus en car ou en bus. Les nouveaux équipements permettront de réguler voire d’interdire l’entrée de vendeurs à  la sauvette qui, lorsquà€™ils ne gênent pas les touristes, vont jusquà€™à  se battre pour trouver là€™emplacement le plus judicieux.

Des équipements bienvenus

Les projets municipaux feront du bien au Park mais aussi au contribuable. Ce joyau architectural et végétal emblématique de Gaudi est en péril. Il accueille en effet 14.000 visiteurs quotidiens. 14.000, cà€™est beaucoup, davantage que dans la Sagrada Familia, justement car là€™endroit est gratuit. Mais cette gratuité se paie pour le contribuable puisque les services municipaux (nettoiement, maçons, paysagistes et jardiniers) interviennent quotidiennement pour maintenir les lieux en état. Là€™Ajuntament évalue ces coà»ts annuels à  700.000 euros. Au-delà  des dégâts causés par le passage de 14.000 paires de pieds, certains visiteurs ne sont pas toujours respectueux, nà€™hésitant pas à  grimper sur les bancs du mirador pour immortaliser là€™instant.à 

Les habitants espèrent également qu’un effort sera fait concernantà la surveillance nocturne du lieu,à notamment cà´té montagne. Il y a deux ans, une bande de jeunesà s’était faufilée dans les lieux et avait détruit à  coup de marteauxà  le museau de la salamandre multicolore, symbole du Park, qui orne là€™escalier central. Là€™évènement avait créé un véritable traumatisme. Les vandales ont été arrêtés et condamnés, là€™animal a un nouveau museau.

Des visites plus contenues, ce sont des désagréments en moins. Un espace plus calme, voilà  qui est davantage dans là€™esprit de Gaudi et du géniteur du projet, Monsieur Gà¼ell.

Le Park en chiffres

Destiné originellement à  être un lotissement pour riches propriétaires avec un marché couvert, le projet nà€™a finalement pas vraiment vu le jour, ce qui donne au Park ce charme dà€™inachevé que là€™on ne retrouve nulle part ailleurs. Seules ont été édifiée deux bâtisses dont là€™une (visitable) accueille le bureau de Gaudà­.
Dà€™une surface de 17 hectares, le parc été ouvert au public en 1922 et est classé patrimoine Mondial de là€™Unesco depuis 1984. Il accueille donc quotidiennement 14.000 visiteurs, soit plus que la Sagrada Familia mais moins que le parc de la Ciutadella.

à 

à 

à